Fleuve du Nouveau-Mexique. U.S.A.

La vie au Far-West n’était pas un long fleuve tranquille

Bonjour à tous,

Vous le savez aussi bien que moi, la vie au Far-West n’était pas un long fleuve tranquille. De nos jours, c’est pareil, même si on ne joue pas aux cow-boys et aux indiens.

Notre vie est comme le vent : parfois absent, parfois doux, parfois agité, parfois violent…  et selon la tournure des événements nous sommes en phase avec ce qui nous arrive, ou dans le cas contraire nous courbons le dos et faisons du mieux que nous pouvons.

Quand l’arbre courbe le dos

Ainsi, on peut toujours donner des excuses, remettre à demain pour ne pas faire certaines choses, comme le fait d’écrire ou pas par exemple. Et dans ce cas, je pense que toute justification ne sert à rien de plus que de se sentir coupable.

Or, j’admets que je n’ai pas envie d’éprouver ce sentiment par rapport à ce blog, dont le principal défaut est le peu de publication d’articles depuis sa création en avril 2016. En effet, s’il n’y a pas abondance de billets c’est aussi par choix. Car je ne veux pas me mettre la pression pour écrire un ou deux articles par semaine, et ce durant toute l’année. Et savoir que lorsque cela n’est pas possible, m’en vouloir de ne pas être régulier.

Certes, le but du blog est de se faire connaître, de présenter son univers et de renforcer la relation auteur-lecteur. Mais est-il indispensable d’avoir des rendez-vous hebdomadaires avec les lecteurs du blog pour entretenir de bonnes relations et d’exister auprès d’eux ?… 

Beaucoup d’auteur écrivent un ou plusieurs articles hebdomadaires parce qu’ils aiment ça et en ressentent le besoin. D’autres se l’impose par crainte de perdre des lecteurs, ce qui les incite à vouloir rédiger un article ou deux par semaine.

 

Auteur

Pour ma part, j’adore écrire. J’aime autant partager mon univers avec les lecteurs qu’à échanger avec eux. Cependant, je tiens à rester moi-même. Je ne veux pas me contraindre à rédiger un billet par devoir mais parce que j’en ai envie et en y prenant plaisir.

À contre courant

Alors oui, je vais à contre courant de ce qui se dit ou de ce qu’il faudrait faire pour un blog d’auteur. Sans doute. On me dit que je risque de manquer de visibilité, sans doute. Que je laisse filer des lecteurs, sans doute aussi.

Mais je dois suivre ce qui me semble bon pour moi. Et j’ai remarqué que chaque fois que j’ai suivi mon intuition cela m’a réussi.

Donc, dans cet état d’esprit et pour l’année qui arrive, je vous promets d’écrire des articles plus souvent (par envie et par plaisir) mais pas forcément chaque semaine.

D’autre part, je ressens à l’heure actuelle le désir de me consacrer à l’écriture de nouvelles brèves, plutôt que de donner la priorité à mon roman en cours.

Un recueil de brèves nouvelles pour 2017

Ainsi, pour 2017, je compte écrire 5 nouvelles très courtes et de les réunir dans un recueil. Puis d’en écrire 5 autres et de les publier dans un autre recueil. Il va s’en dire que ces brèves nouvelles auront, bien sûr, comme univers le Far-West. Ces récits brefs seront tantôt dramatiques, humoristiques, tragiques…

Le premier recueil a pour titre : « Drames au Far-West« 

Pour vous en donner un petit aperçu, cliquez sur l’image. Vous découvrirez en PDF un extrait de mon recueil de brèves nouvelles.

Et si vous souhaitez en savoir plus sur ce recueil je vous invite à cliquer sur le lien suivant qui vous conduira sur ma page « Nouvelles »:  http://claudypoix.org/mes-nouvelles/

Au fur et à mesure, j’apporterai des informations sur chaque histoire écrite.

J’espère que vous passerez un agréable moment de lecture.

Voilà pour ce dernier billet de l’année. À très bientôt pour de nouveaux articles et de prochaines nouvelles. D’ici là, portez-vous bien.

Claudy